fbpx
Coussin de méditation

Bien choisir son coussin de méditation

Choisir un bon coussin de méditation, c’est un peu comme choisir un bon fauteuil de bureau : si vous devez rester assis dessus pendant un long moment, autant qu’il soit confortable, et surtout que vous vous sentiez bien installé. Les éléments à prendre en compte pour bien choisir votre coussin de méditation ne sont pas très nombreux mais ils sont tous essentiels.

Vous allez faire votre choix en fonction de la posture que vous adoptez pour méditer, du confort du coussin, qui dépend notamment des matières qui le composent, et enfin bien sûr de l’aspect, du look du coussin.

Pourquoi avez-vous besoin d’un coussin de méditation ?

Un zafu, c’est bien plus qu’un simple coussin. Vous pourriez prendre n’importe quel coussin que vous possédez déjà, un oreiller, une couverture pliée, mais votre moment de méditation va rapidement devenir désagréable.

Si vous n’êtes pas installé confortablement, les jambes croisées durant plusieurs minutes, vous allez avoir des difficultés à vous relaxer parce que vous allez avoir du mal à penser à autre chose qu’à l’inconfort qui va commencer à s’installer : fourmillements, crampes, douleurs dans le bas du dos et dans l’aine.

Ce n’est pas du tout agréable, et ce n’est pas non plus le but de la méditation! Ce genre de désagréments peut facilement être évité en élevant vos hanches au-dessus de vos jambes. Vous exercerez ainsi moins de pression au niveau du bas du dos. Un coussin de type zafu permet de ménager votre dos tout en le gardant bien droit.

Votre coussin de méditation va devenir  pour vous un accessoire de méditation incontournable, il est donc important de le choisir avec soin afin d’en faire un allié dans vos instants de méditation quotidiens.

Les critères à prendre en compte

Les différentes postures de méditation

Il existe plusieurs façons de s’asseoir pour pratiquer la méditation. Traditionnellement, celle du lotus (kekkahuza en japonais. Oui je risque de mixer japonais et sanskrit dans cet article, désolée) et considérée comme la position idéale. Elle consiste à s’asseoir les jambes croisées, le dessus du pied posé sur le dessus des cuisses, la plante des pieds tournée vers le haut. Le soucis avec cette posture c’est qu’elle est assez difficile à maintenir. Elle requiert une grande souplesse et elle est plutôt réservée aux initiés. Elle devient confortable avec beaucoup de pratique.

Quand on débute la méditation, la posture du demi-lotus (hankahuza, chez les bouddhistes japonais) est plus facile. Comme son nom l’indique, elle ressemble à la posture du lotus, sauf qu’un seul des pieds est posé sur la cuisse, le second étant placé sous l’autre jambe.

Posture du demi lotus
Posture du demi lotus

La position birmane est la plus simple (oui j’aurais pu commencer par celle-là, je vous l’accorde). Elle est conseillée pour les débutants, mais reste cependant une très bonne posture. Elle consiste à s’asseoir en tailleur, les mollets et les chevilles appuyés sur le sol (ou le coussin !).

Vous n’êtes pas obligé de méditer assis, les jambes croisées. Il existe d’autres postures.

Par exemple, la position du diamant, ou de la foudre (Seiza pour les japonais, Vajrāsana en sanskrit) consiste à se mettre à genoux, assis sur les talons, le dessus des pieds en contact avec le sol. La position des mains est importante : paumes vers le hauts, elles sont posées contre le ventre, les doigts de la main droite posés à plat sur ceux de la main gauche. Les pouces se touchent, à la hauteur du nombril. Cette posture est assez exigeante. Les adeptes du Seiza utilisent souvent un petit banc spécial, appelé shoggi, qui permet d’alléger le poids exercé sur les pieds pour ainsi méditer plus longtemps. L’utilisation d’un zafu est aussi tout à fait possible (et conseillée).

Shavasana (“posture du cadavre” en sanskrit, oui oui…) consiste à méditer allongé (sur le dos), les bras légèrement écartés du corps, les paumes tournées vers le haut. Pour les personnes souffrant de mal de dos, il est possible de ramener les pieds vers le corps afin d’avoir les genoux relevés. C’est plus une posture de relaxation qu’une posture de méditation. Le soucis avec cette posture, c’est le risque de s’endormir, c’est pourquoi je vous conseille de ne pas dépasser dix minutes. Il faut s’étendre à même le sol, sur une matelas ou une couverture (moins confortable du coup), pas sur son lit ou son canapé. Il ne faut pas exagérer quand même.

Prenez soin de votre dos avec l’alignement parfait

Au cours d’une méditation assise, dans la posture du lotus, du demi-lotus, ou dans la position birmane, il est important d’être bien installé, et surtout d’avoir une assise stable. La colonne vertébrale doit être bien droite, le bas du dos courbé vers l’intérieur, le haut du dos légèrement arrondi vers l’extérieur, le cou courbé vers l’intérieur et la tête droite. En gros, la position idéale, c’est quand votre dos forme un S. Cet alignement soutient naturellement votre corps, permet un plus grand confort et votre colonne vertébrale n’est pas trop sollicitée. 

Cette position, confortable et bénéfique pour vos vertèbres, trouve son origine dans le yoga, qui préconise un alignement des chakras. Il doit y avoir un canal direct entre le chakra racine, situé à la base du sacrum, et les autres chakras, ou points d’énergie, qui sont au nombre de sept. Je ne m’étendrai pas davantage sur les chakras, ce n’est pas le sujet de cet article, on est plutôt là pour apprendre à bien choisir son coussin de méditation !

Le rembourrage

Lors du choix de votre coussin de méditation, il est aussi important de tenir compte du matériau utilisé pour le remplir. Celui-ci doit être doux, durable et capable de conserver sa forme. Il serait décevant pour vous que votre coussin soit tout raplapla au bout d’un mois. Heureusement, il existe plusieurs matériaux qui sont utilisés pour le rembourrage des coussins de méditation.

Les cosses d’épeautre

  • Elles sont douces, indéformables et s’adaptent bien à la forme de votre corps
  • Elles sont robustes et peu sensibles à la température et l’humidité. Le rembourrage n’a généralement pas besoin d’être remplacé. Vous avez seulement besoin de secouer votre coussin pour bien lui faire reprendre sa forme et de le garder dans un endroit où il puisse rester aéré.
  • Les cosses d’épeautre sont légères. Votre coussin sera donc facilement déplaçable et transportable.
  • Les écorces d’épeautre peuvent être remplacées. Si vous avez besoin de rembourrer votre coussin, vous pouvez acheter de la garniture supplémentaire.
  • Les cosses d’épeautre sont biodégradables. C’est un produit naturel  respectueux de l’environnement, contrairement aux rembourrages de polyester (dont je ne vous parlerai pas ici, autant faire le choix d’une matière écologique, non ?).
  • Autre point non négligeable : les cosses d’épeautre sentent bon et dégagent une agréable odeur de céréales.

Les écales de sarrasin

Les écales de sarrasin sont l’enveloppe extérieure du grain de sarrasin. Ces coques sont petites, foncées et en forme de soucoupe.

Un coussin rempli d’écales de sarrasin donne l’impression d’être assis sur du sable. La comparaison avec le sable s’arrête là, car heureusement les écales de sarrasin sont beaucoup plus légères. Le rembourrage est malléable, il se déplace immédiatement sous votre corps, s’adaptant ainsi à vos formes. Il est un peu ferme avec juste la souplesse nécessaire.

La fibre de kapok

Les coussins remplis de fibre de kapok sont plus fermes que ceux remplis d’écales de sarrasin. Ils maintiennent votre corps de façon plus régulière, car ils ont moins d’élasticité.

Le kapok est une fibre naturelle douce, hypoallergénique, résistante à la moisissure, qui provient de la graine de l’arbre Kapok que l’on trouve dans toutes les forêts tropicales du monde et qui peut être récoltée naturellement. Cette fibre végétale est imperméable et imputrescible. Soyeuse et résistante, elle est traditionnellement utilisée depuis des siècles comme rembourrage pour les coussins. Le kapok se tasse un peu au fil du temps, de sorte que vous devrez sans doute en rajouter un peu au bout d’un moment. Vous pourrez alors vous procurer du kapok de rembourrage en sac.

Les personnes qui restent assis pendant de longues périodes pour méditer, ainsi que celles qui ont besoin d’un support plus ferme ont tendance à préférer les coussins kapok.

Le kapok est également idéal pour les personnes allergiques, car cette fibre végétale attire très peu les acariens.

Fibre de kapok pour coussin de méditation
Fibre de kapok pour coussin de méditation

Comment choisir le bon coussin de méditation

Si vous trouvez qu’il est difficile de choisir entre les différents types de rembourrage, vous pouvez vous concentrer sur deux caractéristiques principales : la fermeté du coussin et la souplesse de votre corps, et en particulier celle de votre bassin.

Pour la fermeté du coussin, voici un petit schéma qui peut vous aider :

Rembourrage coussin méditation
La fermeté du rembourrage des coussins de méditation

Et pour ce qui concerne la souplesse de votre bassin :

  • Choisissez un zafu rempli de kapok si vous êtes plutôt souple
  • Optez pour un zafu en épeautre ou en sarrasin si vous avez moins de souplesse

Quelle taille de zafu choisir ?

La hauteur du coussin à choisir va dépendre de la souplesse de votre bassin et de votre taille.

Si vous êtes souple, considérez plutôt l’achat d’un zafu dont la hauteur sera comprise entre 5 et 11 cm. Cependant, si vous être grand, optez plutôt pour un coussin de 10 ou 11 cm.

Si vous êtes moins souple, 12 à 16 cm sera une hauteur de coussin parfaite pour vous.

Enfin, si vous n’êtes pas très souple ou que vous débutez juste la méditation, je vous conseille d’acheter un zafu assez haut, d’une hauteur supérieure à 16 cm. Si vous êtes grand, prenez un coussin de 20 cm.

Quelle couleur pour votre coussin de méditation ?

Les coussins de méditation sont le plus souvent disponibles dans toute une déclinaison de couleurs. Vous choisirez sans doute choisir le vôtre en fonction de vos goûts ou selon l’agencement de votre espace de méditation, si vous vous intéressez au Feng Shui.

Certains considèrent que les couleurs libèrent différentes énergies qui vont agir sur votre organisme.

Couleur coussin méditation

Les meilleurs coussins de méditation

Les coussins de méditation Chin Mudra

Chin Mudra est une marque bien connue des amateurs de yoga. Leurs coussins de méditation et tapis de yoga sont souvent conseillés par les enseignants de yoga. Chin Mudra propose des zafus de méditation rembourrés avec des balles d’épeautre bio ou du kapok bio, vous permettant ainsi de faire votre choix en fonction de la fermeté souhaitée, comme je vous l’ai indiqué plus haut dans cet article.

coussin de méditation chin mudra
Les coussins de méditation Chin Mudra

Vous trouverez aussi des coussins en demi-lune, de type fuzen qui permettent une bonne assise. Vous pouvez ainsi méditer longtemps dans une position confortable, sans risque que votre bassin de bouge.

Si vous souhaitez plutôt vous équiper d’un banc de méditation, Chin Mudra en propose aussi. Ils s’adaptent à toute les morphologies, sont confortables quelle que soit votre taille, et permettent au corps d’adopter une posture parfaite lors de la méditation. Les modèles pliables et démontables facilitent le transport et le rangement.

Les zafus et zabutons de Lotuscrafts

Lotuscrafts est une marque viennoise qui propose des accessoires pour le yoga (tapis, serviettes, sacs, coussins …) ainsi que pour la méditation (zafus et zabutons, bancs), mais aussi d’autres accessoires comme des bols tibétains ou encore des malas.

coussin de méditation Lotuscrafts
Les coussins de méditation Lotuscrafts

Lotuscrafts propose toute une gamme de coussins de méditation assemblés de manière artisanale, allant des zafus ronds aux coussins adaptés pour la posture du lotus, en passant par les coussins en forme de croissant de lune.

Les coussins sont remplis d’écales de cosses d’épeautre biologique ou en fibres de kapok, et l’enveloppe est en coton biologique certifiée GOTS (“Global Organic Textile Standard”). 

La norme GOTS couvre l’ensemble de la chaîne de production, de la récolte du coton jusqu’au conditionnement de celui-ci. Ce standard s’assure que l’exploitation du coton est faite selon des procédés qui respectent l’environnement, les conditions de travail et la santé des travailleurs : salaire équitable, interdiction du travail forcé, exposition aux produits chimiques, sécurité… 

Lotuscrafts propose aussi des tapis de méditation, de type zabuton, très utiles pour les méditations fréquentes et prolongées. Les zabutons offrent un grand confort et permettent de protéger les jambes, les genoux et les chevilles en les isolant du le froid du sol et en les soulageant des points de pression. 

Ce style de tapis permet de délimiter votre espace de méditation et il peut être associé à un zafu.