fbpx
Méditer avec ses enfants

Méditer avec ses enfants : bénéfices et méthodes

L’enfance et l’adolescence sont à la base de notre développement en tant qu’êtres humains. C’est à cette période de la vie que se forme notre personnalité, que se développe notre vision du monde et que s’établissent nos rapports avec autrui et avec nous-même.

Les compétences acquises au cours de nos premières années ont un impact énorme sur le reste de notre vie et c’est pourquoi la méditation est un si beau cadeau à offrir à un enfant. Les enfants qui méditent auront un avantage de taille sur les autres enfants.

J’ai commencé à méditer quand j’avais à peine 14 ans – et cette pratique m’a apporté beaucoup. Je suis reconnaissante d’être venue si tôt à la méditation, et je sais que beaucoup d’autres enfants et adolescents en profiteraient aussi grandement. Dans cet article, j’explique pourquoi les enfants devraient faire de la méditation, comment la leur enseigner, et les différents types de méditation adaptés aux enfants. Si vous êtes parent, ou si vous travaillez avec des enfants ou des adolescents, cet article est pour vous !

Les bénéfices de la méditation pour les enfants

C’est le rêve de nombreux parents de pouvoir calmer leurs enfants, leur apprendre à se débrouiller seuls et les voir devenir des personnes heureuses, en bonne santé et épanouies. Bien qu’il y ait beaucoup de défis dans ce parcours, la méditation peut être un moyen efficace d’y parvenir.

Les enfants font face à de nombreux défis, tels que :

  • Un débordement d’énergie qui peut être insurmontable
  • Pression de l’école et des pairs
  • Exigences de performance dans les études et le sport
  • Difficulté de concentration
  • Difficulté à établir des relations saines avec les autres
  • Intimidation
  • Compétition
  • Faible estime de soi
  • Gérer ses propres émotions, comme la colère, la déception, l’anxiété

Dans notre société moderne, ces problèmes sont aggravés par les médias sociaux (qui amplifient les effets de l’intimidation et de la pression sociale) et par la stimulation excessive des médias et de la technologie (ce qui conduit à plus d’agitation et à une plus courte durée d’attention).

Les effets des médias sociaux sur les enfants
Les effets des médias sociaux sur les enfants

Par conséquent, les problèmes de santé mentale chez les enfants – comme l’anxiété et la dépression – augmentent. En fait, d’après une étude, on estime qu’environ un enfant sur sept souffre de problèmes de santé mentale et qu’environ la moitié de tous les problèmes de santé mentale graves à l’âge adulte commencent avant 14 ans.

Il semble donc que les enfants ont les cartes en mains. Dans ce contexte, il est de la responsabilité des parents et éducateurs d’enseigner aux jeunes générations les outils qui peuvent faire une réelle différence.

C’est là que la méditation, qui est une pratique de relaxation, de conscience, de concentration et de calme, entre en jeu.

Dans certains pays comme les Etats-Unis, il existe une réelle volonté d’intégrer la méditation de pleine conscience dans l’éducation. Dans certaines écoles, la méditation sert de complément aux programmes d’éducation physique.

Ce mouvement prend de l’ampleur, et les études montrent de nombreux résultats positifs : meilleure concentration, favorisée par un plus grand calme, une plus grande réussite à l’école, moins de stress et d’états dépressifs. On constate une amélioration du bien-être psychologique : les enfants qui pratiquent la méditation de pleine conscience sont moins complexés, moins nerveux et moins sujets au repli sur soi et à l’anxiété.

Si chaque enfant de 8 ans dans le monde apprend la méditation, nous éliminerons la violence du monde en une génération. Dalai Lama

On a également constaté que la méditation aidait les enfants à améliorer leur relation avec leurs parents, à mieux contrôler leurs impulsions, à développer leur estime de soi, à améliorer leur empathie et leurs aptitudes sociales, à diminuer l’anxiété liée aux tests et à réduire les symptômes post-traumatiques.

Avec la méditation, les enfants apprennent à mieux gérer leur corps, leur énergie et leurs émotions. Il y a une amélioration de l’intelligence émotionnelle, une vision positive de la vie et de la capacité de se réguler soi-même. Les enfants développent de meilleures capacités d’organisation et apprennent à être plus présents et moins critiques, à réagir plutôt qu’à réagir aux événements de leur vie. Ils se sentent mieux, apprennent mieux et dorment mieux.

Les aptitudes qui découleront de la méditation se développeront dans de nombreux aspects de la vie de l’enfant et se poursuivront à l’adolescence et à l’âge adulte. Elle devient partie intégrante de leur développement et de leurs ressources pour évoluer dans le monde. La méditation les aide à mener une vie plus heureuse et plus saine.

Comment apprendre la méditation aux enfants ?

On n’enseigne pas de la même façon aux enfants et aux adultes. Les enfants ont moins de patience, moins d’attention et moins de capacité à rester assis sans bouger. D’autre part, ils ont une plus grande imagination, un sens du jeu, et ils apprennent par l’exemple.

Par conséquent, afin d’enseigner efficacement la méditation aux enfants, gardez à l’esprit les six principes suivants.

Apprendre la méditation aux enfants
Apprendre la méditation aux enfants

Faites que ce soit attrayant et amusant

La chose la plus importante quand on apprend aux enfants à méditer est de présenter cette pratique d’une manière intéressante, amusante et engageante. Ça ne doit jamais devenir ennuyeux pour eux. Donnez l’impression que c’est une activité agréable – comme un jeu – et les enfants voudront le refaire.

Le principe du « rendre amusant » signifie que vous devez choisir des techniques qui sont par nature plus engageantes pour les enfants, comme le travail avec leurs sens et leur imagination. Cela signifie aussi que vous devez adapter les instructions pour que l’expérience soit plus intéressante.

Par exemple, au lieu de demander à l’enfant de « surveiller sa respiration », vous pouvez lui demander de placer un petit jouet sur son ventre et de le regarder bouger de haut en bas en respirant profondément. Demandez-lui d’essayer de faire bouger le jouet aussi lentement que possible. Et voilà, vous venez de lui apprendre à respirer profondément sans même qu’il s’en aperçoive !

Bien sûr, l’approche dépend beaucoup de l’âge de votre « élève » : est-ce un enfant (5-9 ans), un préadolescent (10-13 ans), un adolescent (14-17 ans) ? La façon d’enseigner à un enfant de 5 ans est différente de celle d’un enfant de 11 ans. Pour enseigner la méditation aux enfants il faut adapter les principes et les techniques en fonction de l’âge et de la personnalité de l’enfant.

Faites appel à leur imagination

La plupart des enfants ont du mal à comprendre les concepts abstraits. Ils préfèrent les activités qui font appel à leur imagination et à leur créativité.

Une manière de stimuler leur imagination est de présenter la méditation comme un défi. Vous devrez pour cela faire appel à votre propre imagination, et cela dépend beaucoup de l’enfant. Par exemple :

  • L’immobilité physique est essentielle à la méditation. Pour que l’enfant le comprenne, présentez-le comme un défi : « Jouons à un jeu appelé la statue de Bouddha. On s’assoit dans cette posture spéciale, on fait semblant d’être une statue, et on compte lentement à rebours de 100 à 1. Si tu bouges, tu as perdu. »
  • Si votre enfant aime les films d’action, vous pourriez créer une métaphore comme celle-ci : « Ta respiration est comme un agent secret, qui aime disparaître de temps en temps. Ta mission est de le protéger, tu dois donc le suivre très attentivement et en silence. Mais attention, en un clin d’œil, il est parti ! »
  • Une autre technique intéressante consiste à créer un « espace de méditation » intéressant à la maison ou à l’école. Les enfants adorent être transportés dans un autre monde, où ils peuvent vivre des expériences inhabituelles et où ils vont trouver des objets bizarres. Présentez par exemple cet endroit de la manière suivante : « C’est un espace sacré, un espace magique. Chaque fois que tu entres ici et pratiques la méditation, tous tes problèmes disparaissent, et tu commences à te sentir très calme et heureux. »

Faites que ce soit court

Les enfants n’ont pas la patience de rester assis pendant 20 minutes. La séance doit donc être courte, surtout pour les enfants de moins de 10 ans. Ils ne devraient jamais s’ennuyer pendant la méditation, mais au contraire avoir le désir d’en faire plus.

En général, il est conseillé de faire des séances qui durent un nombre de minutes égal à l’âge de l’enfant, plus un. Donc, si votre enfant a 7 ans, faites des séances d’une durée maximale de 8 minutes. Pour rendre les choses plus intéressantes, vous pouvez utiliser une application de méditation avec une minuterie et un signal sonore qui annonce la fin de la séance.

Montrez l’exemple

Les enfants apprennent plus en imitant les autres qu’en suivant des instructions. Ils aiment imiter les adultes et se sentir grands. La meilleure façon d’apprendre à un enfant à méditer est donc que vous vous méditiez. Vous serez observé, alors assurez-vous de donner un bon exemple de la façon dont vous intégrerez la méditation dans votre vie quotidienne.

Laissez votre enfant vous voir assis tranquillement sans bouger. Il finira par vous demander ce que vous faites, et ce sera le moment de lui expliquer. Vous pouvez aussi éveiller sa curiosité en disant quelque chose comme : « C’est une pratique spéciale que seuls les adultes peuvent faire, mais si tu es gentil pendant la semaine, je peux t’apprendre samedi prochain ».

Cela signifie aussi que vous devez méditer avec votre enfant. Si vous souhaitez qu’il pratique régulièrement et avec discipline, alors vous aurez besoin d’être vous-même discipliné et de faire de la méditation une pratique familiale.

Aidez-les à comprendre ce qu’il ressentent

A la fin de la séance de méditation, demandez-leur comment leur expérience s’est déroulée. Ce peut être une bonne idée de leur demander de dessiner à quoi ressemblait leur séance de méditation, ce qu’ils y ont vécu. Ils peuvent aussi faire un dessin avant et un après. Cela encourage les enfants à développer la conscience de soi et l’expression de soi.

Quoi que l’enfant partage, approuvez. Acceptez tout ce qu’il dit, même si visiblement il exagère. Il est important de laisser libre cours à son imagination.

Si vous vous occupez d’un groupe d’enfants, écoutez les expériences de chacun et assurez-vous qu’aucun enfant ne se sente confus ou mal à l’aise avec sa propre expérience.

Modérez vos attentes

Enfin, assurez-vous de modérer vos propres attentes et d’être patient. La méditation est un processus qui peut prendre un certain temps. Votre enfant ne sera pas un expert dans les deux semaines qui suivent. La méditation va lui donnera des outils précieux pour mieux se connaître, mieux gérer se émotions et apprendre à créer un espace de calme et de force en lui.